HOMO-NUMERICUS
BLOGO NUMERICUS
LA FEUILLE
 
RUBRIQUES
Billets récents
31
05
2006
Lectures de l'Internet
Richard Stallman: «emprise logicielle, déprise sociale»
Séance de séminaire du 30 mai 2006

Issue d’une expérience du développement logiciel remontant aux années 70, la réflexion de Richard Stallman est axée autour de l’idée de la publicité des architectures informatiques. Pure juxtaposition de blocs sémantiques opératoires, un logiciel serait en effet en son essence un savoir disponible, et non un produit propriétaire.

« Le système social du logiciel propriétaire (...) est antisocial », écrit Richard Stallman (p. 16), cherchant par là à démontrer que les outils informatiques ne doivent pas être appréhendés comme des sortes d’isolats informationnels confinés dans une sphère technique et ainsi coupés du monde de la vie. Bien au rebours, ils trahissent toujours de fortes positions idéologiques, par voie de conséquence des positions mondaines et socio-politiques, lesquelles peuvent se résumer en l’opposition du principe de propriété et de celui de liberté.

Le cœur de l’analyse de Stallman porte en effet sur la différence des logiciels propriétaires et des logiciels libres, qui n’est pas tant d’ordre technico-pratique que de nature éthique et politique. Effectivement, « logiciel libre » ne désigne pas seulement un régime d’utilisation de l’outil informatique — en l’occurrence un type de licence d’utilisation — mais également et surtout une position sociale et politique appliquée à l’entreprise de développement des logiciels.

Pour dire brièvement, la théorie stallmanienne du logiciel libre est une théorie fondamentalement humaniste du logiciel.


PS: Le prononcé de la séance du 16 mai 2006 peut être écouté et/ou téléchargé à partir de ce lien.